Être toujours des alpinistes de l’Esprit !

Marcel Caron, ispx (Président de la CCIS)
Février 2021, à l’occasion de la XXVe Journée mondiale pour la vie consacrée

Alpiniste de l'Esprit

Le 2 février, l’Église célèbre la fête de la présentation de Jésus au temple. Mais, cette année, c’est aussi un anniversaire important. En effet, il y a 25 ans, Jean-Paul II instituait le 2 février comme la journée mondiale de la vie consacrée, une journée pour célébrer tous les hommes et les femmes qui se donnent dans la vie religieuse active et contemplative, dans l’ordre des vierges consacrées, comme ermites, dans les sociétés de vie apostolique, dans les nouvelles communautés et bien sûr, dans les instituts séculiers.

Depuis 73 ans, les instituts séculiers sont partie prenante de la vie consacrée ! Vous me direz que c’est bien peu dans plus de 2000 ans d’histoire de l’Église… et avec raison ! Mais, nous avons développé, au long des ans, une façon bien à nous d’être cette présence vivante de Dieu au cœur du monde. Par notre insertion dans les réalités temporelles et par notre amour à Dieu et pour le monde, nous avons développé une spiritualité de discernement et de créativité et une spiritualité de dialogue et de communion. C’est ainsi que peut commencer la grande conversation avec l’humanité pour redire à chaque homme et chaque femme qu’ils sont l’image et la ressemblance d’un Dieu qui se fait proche.

Les membres des instituts séculiers sont, comme le disait Paul VI, les « alpinistes de l’Esprit ». À nous la grande aventure de surmonter les plus grands défis pour faire comme Jésus : monter sur la montagne pour être avec Dieu et le retrouver aussi dans la plaine, au milieu des foules souvent « désemparées et abattues comme des brebis sans berger » (Mt 9, 36). Et nous répondons toujours : « Présent ! Présente ! » Car ces hommes et ces femmes sont nos frères et sœurs ; ils nous ont été confiés de façon particulière. C’est à chacun et chacune de nous de répondre à notre vocation d’être lumière, sel et ferment.

Lumière, sel et ferment : un appel à réaliser !

« Vous êtes la lumière du monde » rappelait Jésus (Mt 5, 14). C’est à chacun de nous d’avoir l’audace du témoignage, car ce même verset se termine avec les mots : « Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. » À nous de retrouver le courage de la mission pour proclamer haut et fort notre amour pour Dieu et le monde.

« Vous êtes le sel de la terre » (Mt 5, 13). Je ne suis pas scientifique, mais Google dit que par sa forte teneur en minéraux (magnésium, calcium, potassium…), le sel favorise les échanges cellulaires, maintient l'hydratation cutanée et ralentit le vieillissement. En lisant ces mots dans une perspective spirituelle, nous sommes appelés à être de ces hommes et de ces femmes qui permettent le contact humain. En puisant dans la source d’eau vive qu’est le Christ, nous accueillons sans cesse la vie nouvelle. Quelle découverte merveilleuse pour nous et tous ceux et celles qui nous entourent !

Vous êtes le levain au milieu de la pâte. « Le royaume des Cieux est comparable au levain qu’une femme a pris et qu’elle a enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé » (Mt 13, 33). Le levain fait lever la pâte, même si c’est tout petit. Et il en faut très peu pour voir toute la pâte s’activer ! La mode est aux « influenceurs » sur les réseaux sociaux. C’est le rôle du levain… qui cherche à avoir un impact dans le milieu où il agit ! Et c’est notre appel profond : être « influenceurs » de notre milieu, par nos valeurs, notre solidarité, notre respect de l’autre, notre prière et croire à notre mission de baptisés, sachant que l’œuvre est de Dieu !

Notre vocation est plus que jamais nécessaire ! En cette journée de la vie consacrée, fêtons la avec fierté et joie. Plus encore, célébrons cette journée en interpellant une autre personne à s’ouvrir à la possibilité d’un appel à donner toute sa vie à Dieu pour la mission ! Osons présenter Jésus qui appelle encore aujourd’hui au don total.

Faire la différence !

Au cœur de cette pandémie, la mission de foi, d’espérance et d’amour que nous portons est plus que jamais nécessaire. Nous sommes en contact avec des hommes et des femmes qui ont besoin d’être soutenus, accueillis, confortés. Que notre présence comme lumière, sel et levain nous pousse sans cesse à entreprendre le geste, l’écoute, l’accompagnement, la parole qui peut faire toute la différence !

Car c’est bien pour cela que nous sommes donnés, consacrés ! La mission donne sens à notre vie ; c’est elle qui continue de nous emballer et de nous faire lever à chaque matin pour découvrir de nouvelles occasions pour rencontrer Jésus et le faire connaître, aimer et servir ! C’est ce que rappelait l’Église dans un des documents les plus importants concernant les instituts séculiers :  « La vie entière des membres des instituts séculiers (…) doit être convertie en apostolat » (Primo feliciter, no 6).

En cette XXVe journée mondiale de la vie consacrée, je salue chaleureusement tous les membres consacrés et associés des instituts séculiers présents au Canada. Certains instituts ont jailli sur cette terre ; d’autres ont étendu leurs racines jusqu’ici et ont fleuri. Chose certaine, ensemble comme partenaires et collaborateurs dans la vie consacrée séculière, hommes et femmes, prêtres et laïcs, nous vivons la belle vocation d’être une présence significative de la vie consacrée au cœur du monde et de l’Église.

Que ces mots de l’Évangile en la fête de la présentation de Jésus guide nos pas pour continuer d’être ces « alpinistes de l’Esprit » : « Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël » (Lc 2, 30‑32).